Qu’est-ce que l’ancrage des connaissances ?

Qu’est-ce que l’ancrage des connaissances ?

On ne va pas se mentir… lors d’une formation, la majorité des informations apprises sont déjà oubliées après seulement 24 heures. Et au bout de 3 ou 6 mois, le constat est encore bien pire…

Voilà de quoi s’interroger sur les bénéfices de la formation et notamment des formations en présentiel qui s’avèrent souvent coûteuses en temps (logistique, organisation, déplacement) et en argent pour les entreprises et les collaborateurs impliqués.

Comment lutter contre l’oubli ?

Deux outils essentiels sont connus pour lutter contre l’oubli : la répétition espacée et la (re)contextualisation des savoirs. Combinés, ils permettent de lutter efficacement contre la perte de mémoire.

En pratique, cela revient par exemple à réaliser des fiches mnémotechniques, surligner des informations clés ou rédiger des aide-mémoires suite à une formation puis les relire régulièrement après la formation. Cela revient en parallèle à mettre en pratique au-travers d’exercices en conditions non réelles d’abord puis en conditions réelles ensuite. Les connaissances acquises par le collaborateur s’ancreront d’autant mieux dans sa mémoire à long terme si elles sont mobilisées dans des contextes différentes et de manière répétée. A terme, les balbutiements du début se transformeront en réflexe réduisant le temps pour produire un travail donné et la qualité du travail produit.

Bref, vous l’aurez compris, apprendre et mémoriser pour adopter les bonnes pratiques demande (beaucoup) de temps et d’énergie, autant pour le responsable de formation que l’apprenant…

Dans un contexte où les connaissances acquises deviennent très rapidement obsolètes suite à des modifications d’offres, de processus internes ou à des évolutions réglementaires, la formation professionnelle devient un casse tête géant.

Face à ce constat, des solutions existent pour acquérir rapidement et durablement des connaissances. Parmi les plus intéressantes, une nouvelle approche vise à mettre en échec la courbe de l’oubli à laquelle sont soumis tous les humains : l’ancrage des connaissances par la répétition espacée.

Qu’est-ce que l’ancrage des connaissances par répétition espacée ?

L’Ancrage des connaissances par répétition espacée est un ensemble de techniques permettant de faire mémoriser durablement une information à une personne.

La répétition espacée constitue l’une des approches les plus simples et les plus en vogue. Des exercices automatisés, comme des questions à choix multiples sont répétées, en général à intervalles croissants, jusqu’à ce que la réponse vienne sans réfléchir, l’information ayant été “ancrée” dans la mémoire à long terme.

On se situe dans une logique d’évaluation formative, c’est à dire que l’évaluation sert d’entraînement, et c’est elle qui sert de base à l’apprentissage.

Concrètement, l’ancrage des connaissances va vous faire retravailler un point de connaissance juste avant le moment où vous êtes susceptible de l’oublier et petit à petit, après 3 ou 4 répétitions, vous vous souviendrez durablement de ce point de connaissance.

Comment l’ancrage des connaissances est-il utilisé dans ND2D ?

ND2D s’appuie sur le principe de l’ancrage des connaissances et la technique des répétitions espacées pour augmenter le nombre de connaissances acquises en un temps donnée.

Le dispositif ND2D propose de lutter contre l’oubli grâce à des quiz intelligents et un exercice régulier (idéalement quotidien). Les questions posées sont adaptées à l’apprenant qui apprend de ses erreurs et se voit reposer la même question ultérieurement.

Les bénéfices sont mesurables est largement supérieur à des systèmes plus classiques. Par exemple, ND2D permet en moyenne de retenir 50 points de connaissances par heure d’entraînement.

 

Si vous êtes intéressé(e), nous sommes à votre disposition pour vous faire bénéficier de l’ancrage des connaissances dans vos formations, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *