Télétravail et formation, où en serons-nous l’année prochaine ?

Télétravail et formation, où en serons-nous l’année prochaine ?

« Covid 19 », 2 mots qui raisonnent comme ces 2 mois qui ont rythmés nos journées et bouleversés nos agendas économiques, notre vie sociale, l’organisation de notre travail et fortement accéléré l’usage et la maîtrise des outils numériques.

Alors, quel est l’avenir pour le télétravail et la formation ?

Sans réelle anticipation, 40%* des français ont dû basculer en télétravail et semblent y avoir pris goût. Ils sont 80%* des français a déclarer « aimer le télétravail » et ne plus vouloir « retourner travailler comme avant ».

Flashback ! Quelques jours avant la pandémie…

Si on regarde peu de temps en arrière, les grèves en France au mois de décembre 2019 avaient déjà partiellement fait basculer les français vers le télétravail. En 2019, cette pratique restait cependant peu répandue avec seulement 11%* des cadres (1 sur 10) qui déclaraient pouvoir pratiquer régulièrement le télétravail.

Pourtant, d’après une étude IFOP menée en 2019, les salariés avaient déjà une perception très positive du télétravail. Les bénéfices principaux déclarés étant :

  • Meilleure autonomie et responsabilité (90%)
  • Meilleure productivité (89%)
  • Meilleur équilibre entre la vie personnelle et professionnelle (85%)
  • Des économies financières (85%)
  • Une baisse de la fatigue (85%)

Côté management, on note que deux employeurs sur trois seulement y était favorable à la même période.

Le contexte les aura donc fait massivement basculer, avec 90% des français qui ont eu recours au télétravail durant la pandémie.

Vers quels changements demain ?

La perception du télétravail tant au niveau des salariés que de leur employeur a désormais largement évolué.

L’utilisation massive des outils digitaux pendant la pandémie les a installé comme la norme pour la communication interne et externe à l’entreprise. Un changement très visible qui se traduit par l’utilisation généralisée d’applications pour optimiser les échanges à distance, par exemple :

  • 58%* des salariés sont passés à l’utilisation d’applications inhabituelles dans le cadre professionnelles comme WhatsApp ou Dropbox ;
  • L’utilisation des plateformes Teams, Slack ou Trello a connu une augmentation de millions d’utilisateurs en quelques semaines.

C’est grâce à la prise en main de ces outils digitaux que les bonnes pratiques du télétravail ont pu se mettre en place et révéler leurs bénéfices aux yeux des salariés et les employeurs sur la productivité, la capacité à manager même sans lien physique ou encore organiser et suivre des réunions.

En parallèle, des limites apparaissent et 40%* des salariés déclarent avoir subi une baisse de motivation au bout de plusieurs semaines due au cadre de travail ou au manque de supervision et de contacts.

Vers un télétravail alterné généralisé ?

Pour de nombreuses entreprises, le retour à une situation normale est annoncé « pas avant septembre », voir « pas avant 2021 ». Des rotations entre les équipes qui peuvent être présentes physiquement dans l’entreprise sont mises en œuvre. Une situation qui va encore renforcer les habitudes du télétravail et l’utilisation optimisée des outils digitaux à distance.

Quand on les interroge aujourd’hui, 70%* des cadres souhaitent poursuivre le télétravail après le confinement et leurs employeurs semblent dorénavant disposés à ouvrir cette option.

Dans ces conditions, le télétravail alterné apparait de plus en plus comme la future norme avec des impacts notoires sur le management, la vie en entreprise, l’organisation des bureaux, l’intégration de nouveaux collaborateurs ou la formation, …

Une affaire à suivre de près dans les mois à venir… !

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.